multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

mardi 14 février 2017

LA MAISON FAMILIALE - L'Éducation immortelle de L'AMOUR DES ENFANTS



Ce qu'un enfant se trouve à vivre dans sa famille ou dans sa parenté plus élargie réactive souvent en lui des mémoires de relations passées avec des traits ayant des caractéristiques semblables ou avec ces mêmes êtres connus dans d'autres contextes dans une ou plusieurs incarnations précédentes.

Par exemple, un frère et une soeur ont pu être deux amis ou deux ennemis dans une autre incarnation. Et cette fois, ils ont choisi de revenir dans la même famille pour amplifier cette amitié ou encore pour régler un vieux conflit. Un autre exemple: une mère qui s'entend bien avec sa fille peut avoir été dans une incarnation passée dans le rôle inverse : elle-même la fille, alors que sa fille actuelle était sa mère adorée.

Nouvel exemple: Un père et son fils étaient autrefois frères ou collègues de travail ou de voyage... ou compétiteur dans un domaine donné.

Parfois aussi, les sexes sont inversés, un homme ou un petit garçon était une femme ou une petite fille, et une femme ou une petite fille était un homme ou un petit garçon.



Peu importe le sexe actuel et le contexte socio-économique actuel, sous retrouvons ces êtres que nous avons connus pour continuer une relation qui nous a plu ou encore, pour parvenir à vivre avec plus d'amour là où nous en avions été incapables. Parfois aussi, il s'agit de la toute première fois que nous sommes en relation avec un être, une âme.

Le milieu familial est donc un milieu propice pour continuer de belles relations d'autrefois ou pour améliorer celles qui furent moins belles.

Puisque l'enfant est un adulte d'une autre incarnation il peut comprendre et agir avec intelligence d'une façon beaucoup plus grande que ce que nous imaginons parfois en considérant uniquement les quelques années de vie que son corps physique affiche. Il est donc très précieux de commencer très tôt à expliquer aux enfants pourquoi nous voulons ou ne voulons pas qu'ils fassent telle ou telle chose.

Et aussi, que nous leur demandions assez tôt de développer leur discernement, leur évaluation d'une situation donnée.

Les enfants sont intelligents, sont eux aussi reliés à leur Conscience Suprême et peuvent nous épater par leurs actions et réactions.

Comme leur mémoire d'autrefois est généralement atrophiée, ils ne sont quand même pas outillés comme des adultes, et ils ont besoin d'un certain encadrement et de règles de vie qui sont saines pour redécouvrir comment vivre en société. Mais ils ont également besoin d'une bonne marge de liberté pour apporter leur créativité, leur unicité, leur richesse particulière les invitant à découvrir la vie selon les élans profonds qu'ils ressentent et qui les propulsent.

Les enfants sont heureux lorsqu'ils ne sont pas étouffés par un cadre de vie trop rigide, ni déboussolés, égarés, par une vie trop irrégulière et sans aucun repère.

Chaque parent sait comment il n'est pas toujours facile de trouver le juste milieu entre le cadre réglé et la vie de liberté. Au jour le jour, parents et enfants se réajustent de façon à ce que chacun se sente respecté dans son besoin d'expression plus libre par moments et d'expression plus encadrée en d'autres moments.

L'attitude parentale aimante fait souvent une grande différence peu importe ce qui est demandé ou donné a l'enfant. Un parent qui accompagne son enfant en lui souriant, en lui parlant calmement, en lui donnant confiance en lui, en reconnaissant qu'il a droit de s'exprimer et de négocier les règles de la maison, les consignes mises en place pour le bon fonctionnement... est un enfant qui se sent aimé, et qui aime lui aussi beaucoup plus facilement les adultes qui l'entourent.

À l'inverse, les mêmes règles, les mêmes consignes, si elles sont imposées sans possibilité de négocier, avec un ton dur, froid, triste, colérique, ou dépressif, sans estime, sans joie, sans amour, sans douceur provoqueront chez l'enfant une sensation de malaise et le pousseront à tout rejeter en bloc ou encore à tout accepter mais en se repliant sur soi, en étouffant sa propre voix intérieure de dynamisme et d'enthousiasme.

Les enfants sont souvent comme des éponges ou des miroirs, ils nous reflètent spontanément une partie de l'énergie que nous leur transmettons, bien souvent sans en avoir conscience.

Par conséquent, le ton avec lequel nous parlons aux enfants est extrêmement important, à la fois pour eux, pour ce qu'ils ressentent et pour nous, par ce que leur façon de réagir à nos propos sera grandement reliée à l'attitude que nous aurons eue pour nous exprimer.

En résumé, nous pourrions dire que peu importe l'âge, un parent gagne presque toujours à parler à son enfant sur un ton respectueux, amical et joyeux.

C'est un peu comme les relations entre adultes, nous réagissons généralement beaucoup mieux lorsqu'on nous parle respectueusement, amicalement et avec joie ! Nous avons donc une responsabilité très grande en tant qu'adulte au niveau de la transformation ou l'amélioration de notre caractère, de façon à apprendre à nous exprimer le plus possible selon ces qualités.

Et nous sommes invités à tout mettre en oeuvre pour parvenir à nous exprimer harmonieusement, au besoin, nous pouvons suivre une thérapie, faire de la méditation, alléger notre horaire pour être moins stressé, moins bousculé par le temps...

C'est à nous de trouver les moyens de préserver notre harmonie interne pour pouvoir ensuite communiquer sereinement, amoureusement avec nos enfants et nos proches.

C'est l'un des meilleurs enseignements que nous pouvons transmettre, en devenant un exemple d'amour, de respect, de joie... pour nos enfants, nos amis, nos collègues, nos propres parents ou nos frères et soeurs.


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité