multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

jeudi 2 février 2017

NOURRITURE PHYSIQUE MULTIDIMENSIONNELLE - LES FORMES DU CORPS



L'alimentation multidimensionnelle en lien avec la nourriture que nous avons besoin de recevoir est non pas uniquement dans notre corps physique, mais dans chacune des dimensions fondamentales de notre Être.

Soit donc 7 grandes catégories : la nourriture physique (l'activité), la nourriture éthérique (la vitalité ou la sexualité), la nourriture astrale (l'émotivité), la nourriture mentale (la pensée), la nourriture causale (la volonté ou la créativité), la nourriture psychique (l'amour) et la nourriture atmique (l'intuition).

ICI donc, nous parleront de la nourriture physique – Les Formes du corps 



Les gens sont petits ou grands, minces ou gros, carrés ou arrondis, avec le nez de telle forme, la bouche de telle autre forme, les pieds, les jambes, les fesses, les bras et les mains de telle autre forme encore... et toutes ces caractéristiques sont des indices de nos énergies subtiles, de nos désirs ou besoins présents, de nos peurs ou blocages, de nos connaissances ou ignorances actuelles.

Ce n'est pas par hasard non plus que nous avons le corps physique que nous avons et que l'on dit souvent d'une personne qu'elle ressemble à l'un de ses amis, à un animal en particulier, ou encore à son chien ou son chat. Analysez la psychologie de cette personne ou de cet animal et vous verrez des ressemblances étonnantes. Les clairvoyants peuvent aussi voir que le corps astral ou le corps mental de certaines personne prend véritablement la forme d'un animal parfois, un animal plus ou moins beau, plus ou moins laid (certaines formes animales ou humaines se rapprochent des formes pures, d'autres, des formes monstrueuses). Tout dépend des énergies subtiles qui donnent naissance à ces formes.

Lorsque nos formes subtiles changent (nos formes éthériques, astrales, mentales, causales...), nos formes physiques, extérieures, denses, changent elles aussi. 

Exemple : un artiste timide en début de carrière peut avoir un menton effacé, après X années dans le métier, et beaucoup de confiance développée, son menton se précise, se forme, s'affirme...

C'est aussi cette réalité (celle des formes subtiles qui génèrent les formes denses) qui fait en sorte que les grands amis ou les grands amoureux se ressemblent souvent et peuvent même se faire passer pour deux membres d'une même famille. Ils ont des affinités, des individualités qui se ressemblent à divers niveaux et cela se voit dans les formes de leurs corps qui se ressemblent.

Observez ce que vous aimez ou n'aimez pas de votre corps, méditez sur cela, et selon vos découvertes et vos changements de comportement, vos formes corporelles changeront graduellement. Par exemple : je suis une femme qui a toujours eu les jambes fortes et un dos qui ressemble à celui des nageurs ou des plongeurs (on me demande souvent quel sport je pratique pour avoir les mollets et le dos que j'ai, et je ne pratique bien souvent aucun sport régulièrement).

J'ai pris conscience au cours des années passées que mes jambes fortes et mon dos solide, se trouvaient à matérialiser mon besoin d'indépendance et d'autonomie, parfois même, j'en prends trop sur mes épaules et j'essaie trop de me débrouiller toute seule. Le jour ou j'ai commencé à faire davantage confiance aux autres et à demander davantage leur aide, j'ai remarqué que mes jambes s'affinaient, que mon dos se féminisait, ils perdaient tout doucement de leur rondeur un peu trop excessive selon moi.

Le corps physique peut avoir l'air immuable, mais il ne l'est pas, il se transforme en lien avec nos transformations intérieures. 

Pour terminer ces notions au sujet du corps, voici deux détails supplémentaires :

Premièrement, lorsque le corps est blessé, nous pouvons mettre un pansement humide sur la blessure (cela fait un peu comme l'effet du radiateur dans une automobile), le rafraîchissement que cela procure au corps lui permet d'accélérer davantage le travail des cellules qui s'activent pour la guérison, un travail intense qui génère beaucoup de chaleur et parfois de fièvre.

Deuxièmement, lorsqu'une grippe ou une fièvre survient, si la personne n'est pas en danger, laissez la fièvre ou la grippe suivre son cours naturel, car en soi, ce n'est pas une maladie mais une période intense ou le corps essaie de se libérer de ses toxines (physiques, éthériques, astrales, mentales et causales).

Arrêter ce processus par des médicaments puissants revient à refouler les toxines et contribue à créer pour plus tard un problème plus sérieux. De plus, si vous n'avez pas faim (ou si votre enfant n'a pas faim si c'est lui qui est fiévreux ou grippé), ne forcez pas les repas, le corps a besoin de toutes ses forces pour éliminer les toxines, et s'il n'a pas à dépenser d'énergie pour la digestion, il fera son travail d'élimination des toxines plus rapidement.



Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité