multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

dimanche 25 décembre 2016

L'ÊTRE MULTIDIMENSIONNEL QUE NOUS SOMMES



Chacun de nous est un être multidimensionnel, un être composé de plusieurs grandes dimensions de vie: les activités physiques, la sexualité, l'émotivité, la pensée, la volonté (la créativité), l'amour et l'intelligence universelle (l'intuition).

En langage spécialisé, en Psychologie multidimensionnelle, nous pouvons également nommer ainsi ces dimensions: physique, éthérique, astrale, mentale, causale, psychique et atmique. La dimension causale est celle de notre âme humaine, de notre libre-arbitre, les clairvoyants expérimentés voient dans notre aura causale l'histoire de toutes nos incarnations et tout particulièrement les blessures non guéries de cette incarnation ou de nos incarnations précédentes.





La dimension psychique (ou bouddhique, tel qu'on le dit souvent en Inde), est la dimension de notre âme divine, soit: la partie de notre être qui est pur amour, compassion, contemplation, motivation, support, aide... Lorsqu'on vit avec amour, dans l'action, dans les paroles et dans les pensées, c'est qu'on fusionne en nous notre âme humaine et notre âme divine. Lorsqu'on vit dans le non-amour: colère, peur, manipulation, mensonge, orgueil... c'est que notre âme humaine s'est séparée, s'est éloignée de notre âme divine. La dimension atmique (du mot "atmos", qui signifie vaporeux, subtil, comme dans le mot atmosphère) est la dimension de l'Esprit divin en nous, c'est la partie la plus subtile de notre être. En Inde, on parle de l'Atman, l'Esprit en chacun, ou encore, du Maître interne à incarner. Dans cette dimension de notre Être, nous vivons dans l'intelligence amoureuse,  les perceptions d'unification, d'union, de synthèse.

Quand dans notre âme humaine nous avons une intuition, il s'agit en fait d'un message de l'Esprit en nous, de la partie la plus élevée de notre conscience. Plus notre âme humaine s'illumine, grâce à l'énergie nouvelle qui vient de la Sexualité tantrique et de l'harmonisation de nos actions, émotions et pensées, plus nous nous fusionnons à notre âme divine et à notre Esprit divin. L'Esprit divin et l'âme divine en nous n'ont presque pas d'égo, ce sont nos énergies les plus pures, qui vivent constamment dans le respect des Lois cosmiques d'Harmonie universelle (alors que notre âme humaine, elle, choisit souvent en accord avec l'égo et la création des conflits).

Ces deux parties très élevées de notre Être, de notre conscience (l'âme divine et l'Esprit divin), prennent toujours des décisions en tenant compte de la grande Communauté des êtres, pour le bien-être de l'ensemble des êtres, et non pour la satisfaction à court terme uniquement. Au niveau de notre Esprit divin et de notre âme divine, nous tenons compte simultanément du passé, du présent et du futur, et nos décisions sont prises afin de vivre avec le plus de bonheur possible pour le plus longtemps possible.

Il est bon que les gens sachent qu'il n'y a que le corps physique et le corps éthérique qui se trouvent à mourir. Tous nos autres corps sont déjà immortels (bien qu'ils ne sont pas encore pleinement développés, loin de là !): le corps astral (l'émotivité), le corps mental (la pensée), le corps causal (la volonté de l'âme humaine), le corps psychique (l'amour de l'âme divine en nous), le corps atmique (l'intelligence intuitive et amoureuse de l'Esprit divin en nous).

Alors lorsqu'une personne a un mode de vie qui la fait dépérir, un temps vient où son corps physique et son corps éthérique vont manquer d'énergie lumineuse et vont par conséquent mourir. À ce moment, elle s'envolera dans la dimension astrale, elle se retrouvera dans son corps astral, et après un certain processus de révision de sa vie, de sa dernière incarnation, elle ira pendant un certain temps dans la dimension mentale de la Terre, puis dans la dimension causale, et finalement, pour quelques temps, dans la dimension psychique, puis atmique si son essence, autrement dit, son intelligence et son amour, ont été suffisamment développés ou incarnés dans sa vie, et si son égo ne la tire pas trop fortement, trop rapidement, de nouveau vers la densité, vers la terre physique... vers une nouvelle incarnation.



Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité