multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

jeudi 8 décembre 2016

REGENERATION CELLULAIRE : Conscience du Prana



N’oublions jamais que tout ce qui vit se nourrit essentiellement de prana, mais aussi de lumière. De même, tout ce qui vit génère et émet des particules praniques. Plus une substance est vivante, plus elle en crée et en émet. Moins elle se nourrit de particules praniques, plus elle dégénère. Ainsi, plus les aliments sont vivants, plus ils contiennent ces particules et plus ils vous nourrissent vraiment. Plus vous êtes en relation consciente avec eux avant de les absorber, plus vous les revitalisez grâce à l’attention que vous leur portez et, par le fait même, du prana que vous leur offrez. Vous avez la capacité de vivifier votre nourriture pour qu’à son tour elle vous aliment encore mieux de cette même énergie universelle.



L’expérience suivante vous est suggérée. Il s’agit de prendre deux repas similaires à des moments identiques et dans les conditions similaires. Lors du premier repas, mangez vos aliments tout en parlant ou en lisant votre journal, sans  vous préoccuper d’eux et sans leur être particulièrement attentif. Immédiatement après le repas, soyez présent à vous-même pour percevoir globalement la sensation se dégageant alors de votre état physique et énergétique.

A repas suivant, dans des conditions assez similaires, mangez les mêmes aliments, mais en leur accordant cette fois tout votre attention. Déjà, sans rien d’autre que votre attention, vous sentirez que vous êtes mieux soutenu et plus comblé, et sans doute plus énergisé qu’à la suite du repas précédent. Vous pourriez même ressentir cela durant votre repas. Il se peut que vous éprouviez plus rapidement une sensation de satiété, que vous vous sentiez repu avant même d’avoir terminé votre repas - selon la quantité d’aliments absorbés lors de ces deux expériences.

Les aliments contiennent de la lumière qui vous nourrit. Ils renferment aussi des particules praniques dont la quantité varie selon le niveau de vitalité des aliments.

Lorsque vous êtes attentif à vos aliments, vous stimulez l’essence pranique vitale s’y trouvant déjà, qui émet alors des particules praniques. Tout comme vous, vos aliments sont constitués de milliards de cellules plus ou moins vivantes. Seules les cellules vivantes émettent de la lumière et du prana. Les particules lumineuses et praniques qu’elles émettent vous nourrissent réellement et stimulent l’absorption des éléments nutritifs dont votre corps peut alors avoir besoin. Les particules praniques qu’elles émettent, tout comme celles circulant dans l’air en milieu naturel, en forêt par exemple, permettent à vos cellules de maintenir ou même d’activer leur capacité de régénération. Toutefois, l’amour éprouvé envers vos cellules et une meilleure attention consciente à leur façon de se nourrir et d’exprimer leurs besoins sont essentiels à leur survie et à une robuste reproduction cellulaire. Cela veut dire aimer la vie en vous et tour de vous ; ainsi, sans cet amour et cette conscience, sans une saine joie de vivre et un apport suffisant en prana, vos cellules se dégradent, dégénèrent rapidement, ce qui n’est pas souhaitable, même si votre corps en compte des milliards. Et dès lors, vous subissez un vieillissement prématuré, conséquence d’une destruction inconsciente de la vie en vous.

Dans notre société actuelle, presque tous les humains meurent prématurément. Votre système de calcul de l’espérance de vie constitue véritablement tune programmation psychologique néfaste pour l’homme. En effet, la majorité des individus croient qu’il est naturel de vieillir et de mourir au plus après huit ou neuf décennies de vie terrestre. Si cela est la norme actuelle, ce n’est certes pas naturel. Ce conditionnement mental produit un effet négatif sur la perception qu’entretient l’individu à l’égard de sa santé. Plus celui-ci avance en âge, plus il trouve naturel de sentir ses forces l’abandonner. Mais .en fait, c’est lui qui abandonne son corps progressivement. Il ne lui assure pas les conditions psychiques et spirituelles nécessaires à sa croissance et il se prive de la nourriture pranique et de la lumière, essentielles à une bonne longévité. Que s’est-il passé durant les derniers millénaires pour que l’homme oublie sa relation avec la nature et la vitalité en émanant ?

Si les philosophes grecs proclamaient l’importance d’un esprit sain dans un corps sain, les humains d’aujourd’hui sont encore en grande partie sceptiques quant à l’influence de la psyché sur le corps ; quand et comment accueilleront-ils enfin la connaissance ancestrale selon laquelle le prana favorise un éveil de la conscience et la régénération des cellules, contribuant ainsi à la longévité de l’homme en ce monde ?

Dans les conditions idéales, le corps humain est conçu pour vivre naturellement sept cycles de 49 années terrestres, soit approximativement 350 ans. Et lorsqu’un individu vit son existence terrestre à une fréquence vibratoire élevée, en relation continue avec la nature et l’univers, il peut doubler et même tripler la durée de son existence physique. L’apport quotidien des particules de lumière et des particules praniques fait, bien sûr, partie des conditions idéales favorisant la capacité de régénération cellulaire.

C’est un processus naturel géré par l’intelligence cellulaire et comportant un changement dans la cellule au niveau des membranes cellulaires et nucléaires, et dans son champ d’énergie. Chaque cellule de votre corps a des propriétés quantiques (facilitant la transmission des informations) sensibles aux ondes électromagnétiques des rayonnements pranique, solaire et cosmique.


Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité