multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

jeudi 1 décembre 2016

NOUS NE SOMMES PAS CE QUE NOUS CROYONS ETRE



Nous ne sommes pas un corps, nous sommes un Esprit illimité, éternel, immortel, mais dans notre rêve actuel, nous voulons croire que nous sommes un corps limité, éphémère et mortel. Nous croyons que nous avons en nous un Esprit qui dépend de notre corps.

En fait, c’est totalement l’inverse, nous sommes un Esprit qui, dans une toute petite partie de lui-même, dans une étincelle de lui-même qui a fait un grand rêve, a donné forme à un corps et nous en sommes venus à penser que nous sommes uniquement ce corps !



Le corps ne peut rien faire de lui-même, il est sous le contrôle complet du mental, et selon ce que pense le mental, le corps réagit en conséquence. Le corps n’est pas malade de lui-même, le corps devient malade parce que le mental est malade et que cela se répercute dans le corps. Lorsque le mental guérit, retrouve sa nature Divine, le corps guérit, automatiquement.

... L’idée ici est simplement de comprendre que toute guérison véritable et définitive est toujours d’ordre mental et spirituel, tout le reste, toutes les autres approches de guérison que l’on retrouve bien souvent dans nos hôpitaux conventionnels, tous les médicaments, plantes et suppléments prescrits, tout cela ne soigne que les symptômes externes qui peuvent temporairement disparaître, s’atténuer, ou changer de forme, mais qui ne disparaissent jamais totalement, tant que le mental qui est derrière le corps n’a pas été transformé.

Bon, je reviens maintenant à cette notion de culpabilité originelle, à ce premier conflit, qui a ensuite créé tous nos conflits, dans notre nature humaine. Ce que la majorité des gens ne savent pas, ne comprennent pas actuellement, c’est que lorsqu’un conflit intérieur devient trop désagréable, trop difficile à supporter, il y a un mécanisme naturel de défense qui se met en place spontanément (à notre insu en fait, sans que notre conscience de surface le remarque, puisqu’il se produit à partir de notre inconscient), ce mécanisme s’appelle la projection…

Qu’est-ce que la projection ?

C’est le fait d’oublier un conflit en soi en le projetant sur une autre personne, pour le voir en l’autre au lieu d’en soi. Autrement dit, cela revient à accuser l’autre au lieu de s’accuser soi-même car cela serait trop douloureux.

Ainsi, par ce processus, lorsque Dieu, ou l’Esprit Divin, est devenu comme un ennemi pour nous, parce qu’en tant qu’individualité, en tant qu’égo, dans notre nouveau rêve, nous ne voulions plus de l’expérience de la Totalité, de l’Unité Divine, nous avons développé sans nous en rendre compte la notion d’ennemi à l’intérieur de nous, dans notre mental. Nous avions un ennemi : Dieu ! (Bien sûr, comme je l’ai déjà dit, en profondeur, en dehors de ce rêve, nous savons que ce n’est pas vrai, car c’est ce que nous sommes, nous sommes l’Esprit Divin, le Christ Innocent et pur, mais dans notre égo, nous l’avons volontairement oublié !)

En ayant dans le mental un ennemi constant, cela est vite devenu insupportable pour la petite étincelle que nous voulions maintenant être, alors nous avons projeté à l’extérieur ce conflit... nous avons donc matérialisé l’Univers de l’Éphémère, le Grand Rêve, et nous avons imaginé que d’autres étincelles étaient nos ennemis. C’était pour nous la seule façon de donner forme à notre conflit avec Dieu, avec l’Esprit d’Unité.

De cette façon, au lieu de nous souvenir de notre conflit Originel, notre conflit avec Dieu, avec l’Esprit d’Unité, nous pouvions mettre notre attention sur nos ennemis imaginaires : d’autres étincelles Devenues menaçantes pour nous. Sur ce chemin, nous avons développé toutes sortes de relations problématiques et accusatrices qui étaient la matérialisation externe, la projection en fait, de ce que nous ressentions face à Dieu.

De plus, en nous éloignant ainsi de Dieu, de l’Esprit illimité, dans notre rêve, nous avons perdu le contact avec l’information instantanée, la Source de Connaissance infinie qui est en nous, qui est nous, à l’Origine. Nous sommes donc devenus de plus en plus ignorant, au fur et à mesure que nous regardions à l’extérieur pour prendre nos décisions, au lieu de nous écouter intérieurement, au niveau de notre essence Divine.

Nous avons donc pris toute une série de décisions qui étaient basées sur l’extérieur, sur les formes manifestées, sur les corps, sur notre corps, au lieu de décider à partir du point de vue de l’Esprit en nous. Cela nous a conduits à toute une série d’erreurs, de mauvais choix, de mauvaises décisions, basées sur la peur et la culpabilité, et non basés sur l’Amour et Intelligence. Notre vie a donc commencé à se compliquer de plus en plus...

Au fil des expériences, les conflits divers qui ont été vécus avec les projections, les accusations, les agressions, les abandons, les pertes, les carences, les pauvretés... ont causé toute une série de traumatismes, de peurs secondaires, de culpabilités secondaires également ainsi qu’une série de conditionnements de toutes sortes aux activités plus corporelles et sexuelles. Notre petit égo du début est donc devenu un énorme égo aux innombrables facettes. Dans notre rêve, en étant de plus en plus éloignés et coupés de la Source, de l’Esprit d’Unité que nous sommes, nous avons accordé de plus en plus d’importance aux formes denses, aux corps, à notre corps, et nous avons de plus en plus perdu la mémoire de qui nous sommes vraiment dans notre Divinité.

Le monde que nous voyons tout autour de nous reflète notre monde intérieur, notre intérêt pour le corps, et les divers conflits intérieurs que nous avons. Le corps est vraiment le héros de notre rêve, de notre monde d’illusion, car il nous permet de maintenir notre attention sur l’extérieur au lieu de sentir la peur et la culpabilité en plusieurs couches qui est à l’intérieur de nous. C’est pourquoi il y a tant d’activités corporelles dans le monde : les sports, les exercices, l’alimentation, le massage, la sexualité, la danse, les soins corporels (manucure, pédicure, coiffure, body building, bronzage), la mode vestimentaire, etc...

Toutes ces activités nous gardent bien occupés, et il nous faut une industrie internationale pour donner forme à tous les produits que nous voulons et les distribuer, donc nous devons nous maintenir aussi dans des activités de conception, distribution, vente, échange de tous ces biens et services. La construction et la rénovation nous occupent grandement aussi.

En fait, près de 97% de toutes nos activités, en moyenne, sont reliées à la matière, au corps, à l’individualité, donc à l’égo, et environ 3% seulement, à notre essence Divine ! Le monde que nous voyons n’est donc pas une création de Dieu, mais des étincelles Divines que nous sommes qui ont oublié leur nature Divine. Il ne sert donc à rien d’accuser Dieu pour tout ce fouillis... Les seuls et uniques responsables ce sont nous, les étincelles Divines amnésiques, les égos petits et gros qui avons mis en forme à l’extérieur, ce que nous ressentions dans notre intérieur.

Le chemin d’Éveil pour retrouver la Réalité, le monde hors de ce rêve, de ces illusions, nous invite à redécouvrir notre nature Divine, à accepter d’être le Christ, d’être un Esprit illimité et immortel. Tant que nous souhaitons vraiment rester des étincelles Divines amnésiques, ayant souvent des corps malades, vieillissants et mortels, c’est ce que nous aurons. Pour vivre autre chose, il faut le vouloir vraiment ! Et il faut aussi apprendre à décristalliser doucement cet égo.

Est-ce que tu veux apprendre à te libérer de toutes tes peurs, de toutes tes culpabilités, et retrouver la sécurité et la stabilité qui existent au niveau de l’Esprit illimité que tu es vraiment ?

Si ta réponse est oui, tu peux continuer à lire ce texte... Mais si tu ne veux pas te libérer ainsi, c’est correct aussi. Tu peux arrêter de lire et continuer de vivre tel que tu vis... en lien avec ta propre façon de penser ou en lien avec celle de d’autres enseignants qui voient la vie différemment de ceci. Un jour futur... nos routes se recroiseront possiblement !

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité