multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

mardi 8 novembre 2016

LE SENS DIVIN DE LA VIE



Dans notre société actuelle, l’une des choses qui nous rend le plus malheureux, et bien souvent, sans que nous en ayons conscience, est la peur et la culpabilité qui sont enfouis à l’intérieur de nous, Généralement, dans une partie inconsciente de notre être. Cette peur et cette culpabilité profonde conditionnent presque tous nos choix de vie, toutes nos actions, nos décisions, nos élans de vie ou de mort !

Plus une personne parvient à s’écouter profondément et sincèrement, plus elle découvre les nombreuses couches de peur et de culpabilité qui sont en elle et qui réduisent immensément son Bonheur. Le travail que je fais avec les gens de tous les horizons que je rencontre par courriel ou en personne, est essentiellement un travail intérieur qui nous permet de défaire en nous ces peurs et ces zones de culpabilité. En fait, il s’agit là du travail de toute une vie ! Chacun apprend à défaire les couches de peur et de culpabilité... afin de retrouver son Identité véritable, sa vraie nature.



Il  y a bien des gens qui pensent aussi qu’ils n’ont pas de peur ou de culpabilité, ou en fait, qu’ils en ont très peu, et qui se disent que leur difficultés, problèmes, malaises ou maladies n’ont pas de lien avec la peur et la culpabilité. En fait, c’est simplement qu’elles sont cachées derrière des masques qui ont d’autres apparences. Je vous donne ici quelques exemples : la colère, la tristesse, la frustration, l’accusation de soi ou des autres, la dépression, l’hyperactivité, la sexualité obsessive, la dépendance à l’alcool, aux drogues ou au sucre, le manque d’intérêt dans la vie... tout cela est relié à la peur et la culpabilité. Il faut juste arriver à voir comment les différentes émotions sont inter-reliées pour découvrir que presque tout ce qui nous fait souffrir, nous rend malheureux, nous rend malade, nous déséquilibre, s’enracine dans la peur et la culpabilité. Il existe des êtres cependant, qui n’ont presque plus de peur et de culpabilité. Ils ont découvert un chemin qui nous permet de découvrir de plus en plus profondément la partie divine de notre être qui est au-delà de toutes nos peurs et de toutes nos Culpabilité.

Cette partie divine, cette partie pure en nous, est également appelée le Christ, l’Enfant Amoureux Originel. Nous sommes toutes et tous, à la base, à l’origine, le Christ pleinement Amoureux et Intelligent. Mais nous l’avons oublié ! Nous avons pris, il y a très longtemps... un chemin qui nous a fait oublier qui nous sommes vraiment et tous les dons divins que nous avons.

Mon travail spirituel, mon parcours spirituel, est justement de retrouver en moi le Christ et d’aider les gens à le retrouver également, à l’intérieur d’eux. Yeshua (de son nom araméen d’autrefois...), celui que l’on appelle aussi Jésus à notre époque moderne, est devenu Yeshua-Christos (Jésus-Christ), en ce sens qu’il a appris à éliminer de sa nature toutes les couches de peurs et de culpabilité, afin d’exprimer pleinement sa nature originelle d’Enfant Divin. Ce qu’il a vécu, ce qu’il a appris, ce qu’il a fait, nous pouvons également le vivre, l’apprendre et le faire, et il est là pour nous guider, un jour à la fois, sur ce chemin de re-découverte de notre Innocence Originelle.

Yeshua, tel qu’il est vraiment, est grandement différent de celui qui a été présenté dans les diverses religions qui ont pris forme au cours des 2000 dernières années. Son message est bien différent de ce que la majorité des Chrétiens croient de nos jours. Nous sommes invités à découvrir comment son véritable message, son véritable enseignement, nous conduit sur un sentier où il n’existe aucun jugement, aucune condamnation, aucune punition, aucune souffrance et aucune mort. Tous ceux qui ont enseigné le jugement, la condamnation, la punition, la souffrance et la mort, en son nom, ont simplement mal compris son message.

Un exemple parmi tant d’autre que j’aimerais vous donner dès maintenant : la notion de Jugement dernier qui fait peur à tellement de gens ! Lorsqu’elle est bien comprise, cette notion signifie la fin de tout jugement de soi, des autres et de Dieu. Le jugement dernier c’est parvenir à un état intérieur de compréhension et d’Amour qui est tellement grand, tellement englobant, que seul le pardon est possible, et que toute forme de jugement de soi, des autres et de Dieu, devient impossible ! N’est-ce pas là une vision nouvelle profondément libérante ?


Je vais vous donner un autre exemple :

Le  mot Expiation qui a été utilisé de toutes sortes de façons. En profondeur, l’Expiation, c’est la libération de la peur, c’est la capacité à pardonner véritablement, et c’est l’apaisement complet.

Pouvez-vous imaginer comment la véritable Expiation est loin de ce que les religions en ont fait ? Expier signifie donc se libérer, se pardonner, s’apaiser !

Je suis ici pour apprendre à me libérer, à pardonner, à m’apaiser et l’un des meilleurs chemins que j’ai trouvé pour le faire, est d’enseigner aux autres ce même chemin. Cela m’aide à découvrir toujours plus profondément comment je me libère, comment je me pardonne (ou comment je pardonne) et comment je m’apaise. En enseignant aux autres ce que je découvre, en cherchant des exemples dans ma vie, dans la vie, je me trouve à approfondir toujours plus l’expérience de cette libération, de ce pardon, de cet apaisement. Enseigner ce Chemin Divin est donc pour moi une façon simple et directe d’entrer de plus en plus dans la Paix.

C’est pourquoi je suis si heureuse de vous partager mes découvertes... et de vous aider vous aussi à apprendre à vous libérer de toutes chaînes, à vous pardonner ou à pardonner toutes formes d’erreurs passées, et ainsi de découvrir une Paix nouvelle à l’intérieur de vous. Parmi toutes les peurs et toutes les culpabilités que nous avons, il y en a une entre autre, qui est plus forte que toutes les autres, et elle est encore plus cachée que toutes les autres. C’est la racine centrale de toutes les autres en fait.


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité