multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

vendredi 2 septembre 2016

L’égo en nous



La peur, l’anxiété, la tristesse, la banalisation, la guerre, le conflit, la compétition, le désordre, le fermeture au nouveau, la colère, la gourmandise, la luxure (la sexualité obsédante et dévitalisante), l’orgueil, la paresse, la jalousie, la vengeance, la convoitise, les élans suicidaires, la dépression, la destruction, le pessimisme, l’humour noir (méchant), l’arrogance, la sensation que le temps s’étire à n’en plus finir et nous fait souffrir, l’indifférence, la violence, l’agression, la rudesse...

Notre égo s’est formé à partir de l’énergie qui était originellement dans notre essence.

C’est une énergie pure qui a été détournée, cristallisée de façon inconsciente, et qui a diminué la force de notre essence. Par conséquent, chaque facette de notre égo qui est décristallisée libère un certain pourcentage d’essence qui était emprisonnée en elle, et notre essence se trouve à grandir... ou à reprendre sa grandeur originelle. Ainsi, plus notre égo diminue, plus notre essence grandit ou retrouve sa force et son expression originelle. Au début, la décristallisation de notre égo est souvent très difficile car notre pourcentage d’égo est supérieur à notre pourcentage d’essence libre.

Par exemple : 90% d’égo et 10% d’essence. Au fil du temps, en décristallisant toujours plus notre égo, et en aidant nos facettes enfantines rebelles et souffrantes à se guérir et à retrouver leur goût pour l’ordre et l’harmonie, nous nous retrouvons avec une essence de plus en plus forte. Par exemple : 20% d’essence et 80% d’égo, puis 30% d’essence et 70% d’égo... ainsi de suite jusqu’à ce que notre essence retrouve une force plus grande que notre égo : 60% d’essence et 40% d’égo, 70% d’essence et 30% d’égo, 80% d’essence et 20% d’égo, 90% d’essence et 10% d’égo.

Quelques rares individus, à chaque siècle, arrivent à se rapprocher grandement du 100% d’essence et du 0% d’égo, on les appelle des initiés, des gens qui sont même au-delà de la sainteté, des êtres qui ont cheminé intensivement pour décristalliser volontairement pendant des années, chaque facette de leur égo qu’ils ont découverte.



Évidemment, tel que je l’ai mentionné plus haut, la majorité des gens se pensent beaucoup plus avancés sur ce parcours... qu’ils le sont en vérité. Pourquoi ? Parce que l’égo à l’intérieur de nous ne voit pas l’égo en nous qui s’exprime. Seule notre essence peut reconnaître nos manifestions d’égo, et comme notre essence est peu libérée en général, nous nous observons à partir du regard de notre égo et non de l’essence, et nous nous pensons que nous somme dans l’essence sans l’être !

C’est donc un processus lent et graduel de découverte de soi, au fur et à mesure que notre essence grandit (ou retrouve son expression originelle), qui nous permet de remarquer toujours plus nos facettes d’égo denses ou subtiles, parfois très subtiles (ex : dans les pensées et non dans les actes), et d’avancer pour les décristalliser. C’est la raison aussi pour laquelle les gens les plus conscients disent souvent qu’ils savent très peu de choses et qu’ils sont très peu avancés dans le parcours de décristallisation de l’égo. Non pas parce qu’ils savent moins de choses que bien des gens autour d’eux, mais parce qu’ils ont fait tellement de découvertes... qu’ils savent que l’Univers est immensément vaste, qu’il leur reste une infinité de choses à apprendre, et aussi que l’égo est si puissant et profond en nous, qu’il y a toujours de nouvelles facettes à découvrir, si nous sommes vigilants et ouverts pour observer comment nous sommes souvent manipulés à notre insu par notre égo, au lieu de vivre vraiment dans notre essence. 

Il y a aussi de grands contrastes en nous, par exemple : nous pouvons être grandement dans notre essence pour plusieurs choses, et basculer subitement dans notre égo, pour telle ou telle chose où nous sommes moins expérimentés, moins connaissant, moins informés et souvent encore blessés de quelques chose du passé... Ainsi, il est fréquent de fréquenter des hommes et des femmes qui sont merveilleux dans de nombreux volets de leur essence en divers moments, et tout à coup, de découvrir qu’ils viennent de plonger dans une facette ou une autre de leur égo qui leur donne une toute autre personnalité.

Toutes nos facettes d’égo font en sorte que nous avons différentes personnalités plus ou moins fortes en nous, et par conséquent, que nous n’avons pas de Centre permanent de conscience.

Notre unification interne véritable n’est possible que dans notre essence. Ainsi, une facette de notre égo dit oui, alors qu’une autre dit non, une autre dit peut-être, une autre encore fait un serment, l’autre renie ce serment, etc... Ce sont toutes nos facettes d’égo qui ont des personnalités différentes, des goûts différents, des bagages intérieurs différents. Nous sommes donc multiple, nous somme une légion de facettes égoïques, qui se combattent souvent les unes les autres, à l’intérieur de nous, et aussi avec les autres égos que nous rencontrons à l’extérieur de nous (les égos des gens que nous côtoyons).

Chaque facette d’égo (que nous pouvons aussi appeler un agrégat) est composée d’énergie causale (de volonté), d’énergie mentale (de pensée), d’énergie astrale (d’émotivité), d’énergie éthérique (de vitalité ou de sexualité) et d’énergie physique (les activités corporelles). Chaque facette à de nombreux éléments dans chacune de ces dimensions, alors pour qu’une facette de notre égo (ex : la peur ou l’orgueil ou la colère ou...) soit décristallisée complètement, il est nécessaire que la non-intelligence dans toutes ces dimensions soit comprise et que la maturité dans toutes ces dimensions émerge...

Il est précieux aussi de savoir que les intégrations que nous faisons dans notre compréhension, dans notre maturité, pour décristalliser des facettes d’égo en nous et vivre davantage dans notre essence, nous en savourerons les bonheurs pour le reste de notre incarnation et pour les incarnations suivantes... ou pour l’éternité pour ceux et celles qui apprennent à s’immortaliser. Ce travail de décristallisation volontaire de notre égo est donc très très important, dans le sens qu’il nous libère un peu plus chaque jour ou chaque semaine et que cette nouvelle liberté et cette nouvelle joie qui émerge en nous en vivant davantage dans notre essence, nous la ressentirons pour toute la suite de notre parcours.

J’encourage donc les gens de tout âge à avancer sur le chemin de la décristallisation volontaire de l’égo, car cela allège notre vie, la rend plus belle, plus heureuse et plus joyeuse.



Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité