multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

jeudi 20 octobre 2016

Pour devenir un Nouvel Etre Humain, il faut se libérer



Première étape : la libération mémorielle
En général, les agents de la lumière s’y sont déjà appliqués, mais chacun doit être vigilant, car tant que des blessures mémorielles subsistent, celles-ci conditionnent nos pensées et vos états. Ces vieilles blessures résultent bien de nos vies antérieure, c’est à nous de faire en sorte que notre passé ne devienne pas une prison.

Ces souvenirs sont inscrits en nous et dans les annales akashiques, de ce fait ils existent au-delà de l’espace et du temps. La notion d’espace-temps est inexistante dans les autres dimensions, tout comme dans celle où se trouvent les annales akashiques. Cela signifie qu’une douleur ou un malheur passés maintiennent leur influence jusqu’à leur désactivation consciente. Tant et aussi longtemps que cette blessure mémorielle demeure active en nous, elle existe simultanément dans le passé, le présent et l’avenir. Elle existe dans l’univers. La libération mémorielle consiste donc à désactiver ce souvenir, à le rendre inerte.

Pour ce faire, nous devons d’abord nous en détacher. Nous n’avons pas à faire remonter toutes ces mémoires en nous, mais simplement d’être présent à soi-même afin de constater que les situations difficiles et récurrentes dans notre vie ont tendance à être associées à une pénible thématique mémorielle et par conséquent à un passé dont on souhaite maintenant se libérer.



Dans la libération mémorielle, il y a une désactivation des souvenirs douloureux et une activation des souvenirs heureux. En faisant remonter ces derniers à la surface, vous vous libérez des autres. Les hommes se prennent parfois la tête en imaginant tous les souvenirs qu’ils doivent retrouver pour se libérer de ceux dont ils ne veulent plus. En réalité, il n’y a pas d’efforts à force pour retrouver les souvenirs négatifs qui vous tourmentent. Vous n’avez qu’à observer vos douleurs et vos malaises, qui sont des singes évidents permettant d’identifier les souvenirs indésirables. Il est souvent difficile pour nous de comprendre qu’ils sont alimenté sou maintenus actifs par nos besoins, nos croyances et nos désirs actuels. En somme, la libération mémorielle implique que nous devons nous détacher de façons d’être qui ne nous correspondent plus. C’est ainsi que nous serons libres des lourdeurs du passé.

Deuxième étape : la désidentification

La désidentification consiste à nous désidentifier de tous nos personnages et traits caractériels encombrants. Nous sommes des êtres magnifiques, toutefois nous connaissons aussi nos vices, nos zones d’ombre et craints traits de personnalité assez pénibles qui nous ennuient et nous agacent, tout autant qu’ils exaspèrent les autres.

Finalement, ces attributs génèrent tellement de lumière que les côtés moins reluisants deviennent de moins en moins présents et que les traits caractériels ennuyants ne présent plus aucun intérêt et finissent par disparaître.

Comme vous le voyez, nous guérir de traits de personnalité envahissants, ennuyants et désagréables est plus simple que nous ne l’avions d’abord cru. La désidentification signifie une ré-identification. Dans ce cas, à quoi faut-il s’identifier ?? Simplement à notre nature universelle, à l’Etre de lumière que nous sommes, à notre essence vitale, à nos dons innés, à nos qualités extraordinaires, et à notre rôle d’artisan de la Lumière réalisant sa mission sur Terre. Cela sera beaucoup plus réjouissant.


Troisième étape : la pacification

Pacification ou rédemption… c’est la suite logique de la guérison mémorielle. Ce n’est pas le pardon. La rédemption va beaucoup plus loin. La différence, c’est la transcendance de ce qui nous a agressés ou de ce qui pourrait encore nous agresser.

Transcendance, rédemption et pacification. Pour réellement pacifier nos relations avec une autre personne, c’est avant tout être en paix avec soi-même. Parfois, nous avons enfoui au fond de nous, des insatisfactions, des frustrations, de la colère, de l’impatience, de l’intolérance, de la honte, des envies, de la jalousie. Alors, pacifions tout cela en nous. Si l’un de nous a été agressé un jour, c’est qu’un autre jour il a été agresseur… Si l’un de vous a senti qu’il était contrôlé un jour, un autre jour il faut contrôlant… nous avons tous été autant victime que bourreau. 

La rédemption peut être vécue par la compassion. Nous sommes UN avec tout ce qui Est. La pacification de nos relations avec les Autres ne peut être pleinement réalisée que par la reconnaissance de la Lumière en Soi et chez l’Autre. Et pour transcender vraiment cela, pour que se dissolvent tout à fait les visions, les impressions marquantes et les sensations associées à cet être, il nous faut reconnaître ne lui la Lumière de sa nature universelle, la beauté de son essence, et modifier le regard que nous portons sur ses traits de personnalités, ses aspect plus ombrageux.


Quatrième étape : le changement de fréquence

A notre début, à notre venue au monde, la longueur d’onde sous laquelle nous émettions s’est manifestée, c’était donc notre tonalité, notre couleur. La fréquence était à un niveau tel que nous pouvions tout aimer et nous sentir UN avec le Tout. Par la suite, des distorsions se sont produites et notre fréquence s’est dénaturée. Désormais, certaines expériences se présentent à nous afin de restimuler et raviver notre fréquence fondamentale individuelle.

La fréquence de l’amour est le plus fondamentale. Et pour la retrouver cette fréquence, il faut s’entraîner et c’est ici que votre Intention clairement affirmée d’émettre à la fréquence de l’Amour est importante et vous permet de vous corriger s’il y a égarement. C’est-à-dire par exemple, que si par inadvertance il vous vient une pensée qui n’est pas de nature amoureuse, inutile de vous crisper car vous avez chaque instant la possibilité d’avoir une pensée différente… ou bien encore, si un jour par mégarde, des paroles désobligeantes s’échappaient de votre bouche, vous avez la liberté de vous reprendre aussitôt en formulant d’autres paroles….

Si votre Intention est de vibrer à la fréquence unique de l’Amour, vous finirez par l’atteindre et d’ici là vous éviterez de vous juger trop sévèrement si vous commettez une bourde (et il y en aura !!), votre intention ferme et déterminée vous portera et vous guidera.

Cinquième étape : la révélation de nos facultés, leur éveil et leur mise en action.

Il s’agit d’abord et avant tout de la faculté de guérison. Nous disposons en effet de la faculté de nous guérir grâce à la conviction et à l’amour qui nous animent et grâce à nos choix déterminés de nous libérer de ce qui nous intoxique et nous tourmente l’esprit – qui est mien en évidence par nos souffrances physiques, psychiques et énergétiques, sinon ce ne serait pas douloureux.

Chaque malaise est en soi un signal indiquant qu’il y a en nous quelque chose à examiner et à transformer. Eveillez nos facultés de guérison et nous mettant à l’écoute de tout, en nous et autour de nous. Cela exigera du temps. Nous devons être attentif et faire le choix de nous guérir, tout simplement en transformant ce qui n’a pas de sens, ce qui nous blesse et nous intoxique.

Puis, il y a notre faculté de création. Celle-ci est tout bonnement l’expression de qui nous sommes. Un créateur. Et pour exercer ce rôle, il nous suffit de savoir et d’être qui nous sommes.  Lorsque vous créez ainsi naturellement, comme un artisan de la Lumière, vous façonnez votre vie et celle des gens autour de vous. Créez en fonction de votre essence d’Ame, selon votre mandat d’incarnation et dans le cadre de ce qui a été établi par votre famille d’âmes.

Puis, il y a enfin notre faculté de communication avec le monde subtil. Communiquez avec les êtres visibles et invisibles vous entourant, à l’aide des moyens dont vous disposez : le regard, la pensée, la parole, le geste, les vibrations, les faisceaux de lumière, etc. Accédez à ces mondes en communiquant avec ces êtres. Afin de vous unir au TOUT, vous émerveiller, apprendre et ressentir. La vie est une perpétuelle quête de sens et de jouissance.



Sixième étape : le choix de la multiple présence

L’artisan de Lumière que nous sommes vit dans la multiple présence. En fait, être ici et maintenant signifie que nous sommes présents à nous-même et à tout ce qui vibre en nous et autour de nous, sans être concentré uniquement sur l’un ou l’autre en particulier. La multiple présence consiste à accueillir les sensations émanant de plus d’une direction à la fois, tout en choisissant où porter votre attention de manière que, progressivement, vous puissiez être présent à plus d’un élément simultanément. De la sorte, un jour nous arriverons à être conscients d’un tout, sans avoir l’impression d’être submergé d’informations.

Septième étape : la vie dans la multidimensionnalité

Cette notion signifie que l’artisan de Lumière que nous sommes œuvre ici et maintenant dans la troisième dimension, où il peut par exemple poser un geste humanitaire tout en vibrant dans la quatrième dimension et en ayant conscience en permanence de qui il est et de la réalité qui s’ouvre à lui au-delà des illusions tridimensionnelles. Il est aussi conscient de la portée de son amour toujours plus élevé en fréquence.

La multidimensionnalité est un attribut fondamental de tout être de lumière. Nous sommes déjà de nature multidimensionnelle par nos corps subtils et nos pensées qui transcendent les dimensions. Il nous reste à nous libérer de ce qui nous rattache à la matrice tridimensionnelle terrestre pour exister simultanément en toute conscience sur d’autres plans d’existence, c’est à dire de projeter notre conscience vers des êtres existant dans d’autres dimensions, ici et ailleurs dans l’univers, et ainsi circuler parmi les différentes dimensions de l’univers afin de mieux accomplir notre mission d’Ame.

Ceci est le parcours de toute une vie, conscient et avant tout en relation avec l’Ame et l’Esprit Universel.

Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité