multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

lundi 15 août 2016

PROCESSUS d’Intégration des particules vivantes




Comme tout organisme vivant, l’humain est doté d’une intelligence sensorielle lui permettant de capter les particularités de son environnement ainsi d’interagir intentionnellement avec celles-ci. Cette intelligence se manifeste aussi dans la conscience subtile, dans la matière sensible et dans les corps subtils. Ces composantes ont la capacité de percevoir, sentir, connaître, discerner et décider comment agir sans devoir faire référence à des expériences passées. Autre dit, leurs connaissances ou redécouvertes peuvent être instantanées, sans qu’une réflexion ou une analyse préalable ne soient nécessaires.

Cela signifie que dès qu’une substance physique ou subtile entre en contact avec une cellule physique ou photo-lumineuse, les attributs de cette substance sont immédiatement captés par la cellule réceptrice ; l’intelligence de la cellule réceptrice en interrelation avec le système nerveux central lui permet d’intervenir immédiatement. Et cette action pourrait être le rejet de la substance ou son intégration.



C’est donc cette perspective que se présentent les portes naturelles de réception par lesquelles vous pouvez capter des particules de  transmutation cellulaire et vous en nourrir. Elles sont nommées portes parce qu’elles permettent la transmission de l’énergie et des informations qu’elles véhiculent.

La relation consciente avec chacune des portes permet leur activation, c'est-à-dire l’actualisation de leurs facultés réceptrices. Chacune des portes activées perçoit les particules des rayons solaires, cosmiques et du souffle pranique circulant dans l’atmosphère terrestre.

Dans cette perspective, percevez la lumière comme une particule, un photon ou un grain de lumière qui entre en relation avec les cellules des portes. Ces cellules vont détecter les attributs de la particule et discerner celle qui favorise la transmutation. L’information sera alors transférée au Système Nerveux Central (SNC).

L’observation des mutations cellulaires nous confirme que le cerveau se situe autant dans la membrane autour de la cellule et de son noyau que dans l’encéphale ; Le SNC, souvent considéré comme le prolongement du cerveau, agira comme un système intelligent de décodage, de recodage et de neurotransmission. C’est lui qui reçoit les informations contenues dans les nouvelles particules de transmutation. Selon ces informations, il commandera par la suite la manière de les transmettre soit vers les chakras, soit directement vers les cellules des corps physique et éthérique, selon les caractéristiques des particules, de leurs informations, et les besoins des tissus des divers corps.

Le corps physique et le corps subtils sont constitués de milliards de cellules qui se présentent sous une forme solide, liquide, gazeuse, ou photo-lumineuse ; Elles se sont regroupées en constellations de cellules pour former le tissu d’un organe, d’une glande, d’un muscle, du sang, etc. Les corps subtils sont composés de cellules photo-lumineuses. Rassemblées également en constellations, ces dernières forment un tissu subtil. L’intelligence cellulaire permet à chacune des cellules de porter l’information de l’état de l’ensemble du corps. Si un tissu est déficient et qu’il nécessite un apport précis, ses cellules transmettent ses besoins en émettant des éclats lumineux et sonores. C’est ainsi que les cellules communiquent entre elles. De plus, les cellules du système nerveux central, les neurones, en sont instantanément conscientes. Chaque  instant, votre corps sait par exemple quels minéraux ou quelles vitamines sont en quantité insuffisante ou trop abondante.

La nourriture subtile se présente sous forme d’ondes et de particules ayant une programmation particulière. Ainsi, lorsque les particules entrent en contact avec les capteurs de chacune des portes, elles transmettent immédiatement leurs informations. Ces dernières sont codées et les codes sont transférés soit par la vibration, soit par le contact établi. Ces codes sont alors retransmis au SNC (système nerveux central).

Ainsi, cette nourriture est en fait un message codé. Une fois transmis, ce message provoque un changement cellulaire, organique ou systémique, ou encore la sécrétion d’une substance.


Sanctus Hermanus canalisé par Pierre Lessard


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité