multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

dimanche 5 juin 2016

LA SPIRALE DES ÉNERGIES CRÉATRICES



La création se fait à partir des dimensions denses, vers les plus subtiles, et l’énergie remonte ensuite vers les plus subtiles. Par conséquent, l’Esprit influence directement l’âme divine, celle-ci influence directement l’âme humaine (donc l’intelligence influence l’amour et celle-ci influence la volonté), par la suite, l’âme humaine influence la pensée, qui elle, à son tour, influence l’émotivité, qui elle aussi à son tour, influence la vitalité ou la sexualité, et finalement, cette dimension (et les précédentes) influencent les activités physiques.




Pour modifier le physique, il faut donc modifier la vitalité ou la sexualité, pour modifier cette dimension, il faut modifier la précédente : la dimension émotive, pour modifier la dimension émotive, il faut d’abord modifier la pensée, pour modifier la pensée, il faut modifier la volonté, pour modifier la volonté, il faut ressentir de l’amour et pour aimer, il faut sentir que la situation est intelligente.

Lorsque l’Esprit divin et l’âme divine nous propulsent (donc lorsque l’Intelligence et l’Amour nous propulsent), toutes les autres énergies qui en découleront dans notre spirale créatrice seront lumineuses. À l’inverse, si nous choisissons sans écouter en nous, sans ressentir en nous l’intelligence et l’Amour de l’Esprit et l’âme divine que nous sommes à l’origine, nous nous exprimerons avec égo, nous nous replierons graduellement sur nous-mêmes et nous retrouverons graduellement dans une situation de plus en plus fermée.

L’Amour, l’essence, ouvre, harmonise, illumine les chemins de vie.
La peur, l’égo, ferme, dysharmonise, obscurcit les chemins de vie.
Dans l’Amour, le temps disparaît et le présent joyeux s’étend.
Dans l’égo, le temps s’étire, s’allonge, et alourdit chaque instant.

Il est utile aussi de savoir que prendre du temps pour soi, bien s’occuper de soi, ce n’est pas égoïste mais essencialiste. Nourrir notre essence est indispensable pour pouvoir ensuite rayonner, donner, partager…

Cela nous invite donc à équilibrer notre temps entre les activités solitaires et communautaires, entre ce qui est notre ressourcement individuel et notre temps partagé à 2 ou en collectivité.


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : LE GRAND BONHEUR