multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

vendredi 24 juin 2016

VIVRE ET ENSEIGNER LE CHEMIN DE L’ÉVEIL



Les gens se demandent parfois quelle est leur mission de vie divine, ou encore, quel travail ils pourraient bien faire pour avancer le plus rapidement possible dans leur parcours d’éveil ? La réponse à cette question est bien simple à mon avis : Il s’agit de partager et d’enseigner aux autres, ce que nous sommes en train d’apprendre, ce que nous voulons approfondir et intégrer de plus en plus profondément en nous.

L’éveil est fait d’une série de découvertes intérieures qui décristallisent toujours plus notre égo, nos peurs, nos zones de culpabilité... et cela a pour conséquence de changer les projections ou les aimantations que nous faisons avec les autres, autrement dit, le monde extérieur change au rythme où notre monde intérieur change comme plusieurs le savent déjà.




Lorsqu’une personne en face de nous pose différentes questions, souhaite des précisions, s’applique à approfondir tel sujet relié à l’éveil, nous sommes invité à creuser en nous, dans notre bagage, dans toutes nos expériences, toutes nos compréhensions, tous nos exemples de vie ou ceux des gens autour de nous que nous connaissons, afin d’expliquer le plus clairement et le plus simplement possible ce que nous vivons, ce que nous comprenons. Cet exercice nous pousse à approfondir, à être de plus en plus honnête et intègre avec ce que nous disons, à voir en face de nous les zones d’égo que nous avons puisque nous les voyons en l’autre qui est notre miroir.

La seule raison pour laquelle nous sommes encore ici, dans ce rêve, dans ce monde d’illusions et d’égo en 7 Grandes Dimensions, au lieu d’être déjà retourné à la Réalité, au Royaume Divin, c’est parce que nous n’avons encore jamais mis en priorité absolue notre démarche d’Éveil.

Nous avons pu faire un bout du parcours dans une incarnation passée, ou dans plusieurs incarnations passées en fait, mais nous ne l’avons jamais complété !

C’est le temps maintenant de mettre notre parcours d’Éveil en priorité. C’est souvent difficile, pour bien des gens, car comme nous avons tous de nombreux talents, nous sommes souvent invités à faire toutes sortes d’activités, toutes sortes de type de travail... qui peuvent nous apporter la gloire, la célébrité, la reconnaissance, l’argent en grande quantité, les opportunités de voyage ou de vacances rêvées, etc... Mais si dans tout cela, notre égo reste en majeure partie le même, nous allons mourir comme nous sommes mort dans nos incarnations précédentes, et il nous faudra encore nous réincarner... pour avoir une nouvelle opportunité de compléter notre parcours d’Éveil.

Tout ce que nous faisons ici comme travail importe peu en fait, ce qui importe c’est l’intensité avec laquelle nous découvrons les types de pardon que nous n’avons pas encore faits car pour faire ces pardons, comme je l’ai expliqué plus tôt, il nous faudra comprendre nos peurs, nos émotions diverses qui en découlent, nos élans de culpabilité envers nous-mêmes et nos élans de culpabilisation des autres... et comprendre profondément tout cela pour arriver à le pardonner en nous et en l’autre.

Cela exigera de nous aussi, comme je l’ai expliqué, que nous nous rapprochions toujours plus de Dieu, de l’Esprit Unifié, de la Source, au lieu de vouloir en rester éloigné, de renier ou rejeter cette Présence Divine intérieure. Comme je viens de le mentionner, le type de travail que chacun fait : plus privé ou public, plus discret ou plus apparent, plus anonyme ou plus reconnu, plus généreux ou plus payant... importe peu. Ce qui importe, c’est à quel point il nous permet de nous libérer, de nous guérir toujours plus, donc à quel point il nous aide à pardonner de plus en plus.

Si le travail, est très routinier, très mécanique, il se peut qu’il fasse de nous des robots et que pendant tout ce temps, nous ayons le sentiment de stagner spirituellement. Un nouveau travail moins routinier, plus en contact possiblement avec les gens, pourrait nous apporter de nouvelles opportunités pour nous découvrir et pour pardonner. Toutefois, il y a aussi des gens qui ont un travail plus routinier ou avec peu de gens différents, et qui sont capables de grandes intensités d’intériorisation, d’écoute intérieure, et par conséquent, qui apprennent de nombreuses choses spirituelles et divines pendant ce temps.

Il est donc impossible de savoir de l’extérieur si un travail ou un autre est plus ou moins aidant pour une personne dans son parcours de guérison spirituelle, de pardon et de décristallisation de son égo. La personne elle-même qui fait tel ou tel type de travail sait, si cela l’aide ou non à s’éveiller, rapidement ou lentement.

Puisque le processus d’éveil est intérieur, on ne peut savoir, de l’extérieur, ce que vit vraiment une personne que l’on observe. Alors, toute forme de jugement est inutile et automatiquement inconscient et basé sur l’ignorance.

Il est clair cependant, que bien des gens qui prennent du temps pour partager leurs découvertes du Chemin d’Éveil vont nuancer, approfondir et intégrer de nouvelles choses, et vont apprendre à pardonner toujours plus. C’est pourquoi Yeshua nous a demandé autrefois de faire comme lui, de le suivre... dans le sens que nous étions tous invités à partager et à enseigner ce que nous comprenions aux gens que nous rencontrions.

Cependant, il y a une nuance très très très très importante dans cela que très peu de gens comprennent habituellement. Le temps qui est mis pour partager, enseigner, aider, faire des consultations ou écrire en spiritualité... afin de communiquer nos découvertes et nos approfondissements, n’est pas mis pour éveiller les autres, mais pour nous éveiller nous-mêmes davantage ! Quand on parle, on parle pour soi (en répondant aux questions de l’autre), mais pour mieux comprendre soi-même le sujet dont on parle. Et quand on écrit, c’est la même chose, on écrit pour préciser en soi, en premier lieu, tout ce qu’on écrit. Évidemment, cela peut être utile aux autres, mais le but premier n’est pas d’éveiller les autres, mais de s’éveiller soi-même à travers cela, et de voir, à travers toutes les personnes que nous aimantons, que nous rencontrons (en personne, au téléphone ou sur Internet), quelles sont nos projections... quels sont les pardons que nous n’avons pas encore faits !

Chaque fois que nous sommes tentés de juger une personne, de la dénigrer, de nous mettre en colère face à elle, de ressentir une turbulence intérieure devant elle, c’est que le miroir est effectif : cette personne nous montre un aspect de notre propre égo, qui est en ce moment dans notre inconscient. Lorsque nous décristallisons une facette d’égo, si quelqu’un la manifeste, nous ne la verrons pas, elle ne nous dérangera pas, ou encore, nous n’aimanterons pas cette facette dans notre entourage.

Nous voyons chez les autres les facettes de notre essence Divine, et les facettes de notre égo. Tous nos inconforts, nos peurs, nos malaises, nos hontes, nos élans de timidité, d’infériorité ou de supériorité, sont des signes que notre égo est présent et qu’il nous empêche de voir l’Innocence en nous et en l’autre, le Christ en nous et en l’autre.

Le but est de voir le Christ Innocent en chacun, puisque toutes nos facettes d’égo auront été décristallisées et que nous ne pourrons remarquer en personne de telles facettes d’égo. Lorsque notre aimant intérieur change (notre aimant qui est formé de notre essence et de notre égo), tout ce que nous aimantons dans notre vie change, nous le savons !




Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : A l’ère de la Multidimensionnalité