multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

dimanche 15 mai 2016

EFFUSION : Particules Multidimensionnelles



Processus de densification, de matérialisation, de dissociation, qu'entreprend l'Esprit divin lorsqu'il veut se connaître dans toutes les dimensions de la Création (le processus inverse s'appelle " FUSION" et est décrit dans le lexique).

L'effusion permet donc à l'Esprit divin de faire émerger un nombre infini de particules (plus subtiles ou plus denses) appelées âme divine, âme humaine, archanges, anges, etc... toutes ces particules, ces entités, sont issus de l'Esprit divin, sont guidées par lui, et retourneront s'y fusionner après un certain temps. L'effusion conduit aux perceptions temporaires d'isolement, de séparation, d'abandon... perception qui se transformeront graduellement lorsque les différentes parties recommenceront à se fusionner entre elles lorsque le processus inverse se produira, soit lorsque l'âme humaine (à l'écoute de l'Esprit divin) décidera d'entreprendre le chemin de fusion.



Tant que l'effusion dure, soit la moitié du développement des GRANDES RACINES HUMAINES (voir ce terme dans le premier lexique), la Création se développe de plan en plan et donne graduellement naissance aux dimensions psychique, causale, mentale, astrale, éthérique et physique. Dans la fusion, toutes ces dimensions se résorberont afin qu'à nouveau, seule la dimension atmique, celle de l'Esprit divin, existe.

L'égo sans nouvelle nourriture, se sent graduellement mourir (intérieurement nous pouvons croire que nous allons mourir, par exemple, si nous ne nous donnons pas une satisfaction habituelle nourrissant une certaine facette de notre égo) mais en réalité, il ne fait que se transformer, il se purifie, il se métamorphose graduellement à l'aide d'une nouvelle énergie, celle de l'essence, et devient une partie de nous de plus en plus lumineuse.

L'égo résiste fortement aux changements, tel un adolescent rebelle, mais lorsqu'il comprend qu'il peut vivre différemment, et avec plus de bien-être à long terme, il accepte de se transformer.

L'égo n'est donc pas un ennemi en nous mais un adolescent à éduquer, à guider, à aimer (d'autant plus que certaines de ses réactions proviennent d'expériences immatures où il s'est blessé et qui l'ont porté à se replier sur lui-même), afin de lui montrer autre chose que ce qu'il connaît et qui l'a conditionné.

Une âme humaine qui a connu les chemins de l'égo, de l'ombre, et ceux de l'essence, est plus adaptée a ̄ se promener dans les différents univers qui existent, qu'une âme humaine n'ayant pas connu les pièges, les souffrances, les limitations du monde de l'égo. L'égo est responsable de toutes nos souffrances mais aussi, éventuellement, de la perte de notre naïveté dangereuse et donc de l'acquisition d'une plus grande conscience. Nos expériences dans l'égo ne sont donc pas à haïr (d'ailleurs ce serait l'égo lui-même qui haïrait !) mais à remercier pour ce qu'elle nous ont appris.

Et aussi difficile que cela puisse être, les apprentissages les plus souffrants sont souvent ceux qui nous transforment le plus profondément et qui nous font par la suite connaître les bonheurs les plus grands !