multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

mardi 24 mai 2016

LA GUÉRISON ÉMOTIONNELLE



LE PARDON AUX AUTRES ET À SOI / Le pardon est l'un des éléments les plus importants de notre guérison émotionnelle. La majeure partie de nos émotions dysharmonieuses qui causent nos malaises et nos maladies, est en lien avec les nombreuses attitudes culpabilisantes et accusatrices que nous avons envers nous-mêmes, envers les autres et envers Dieu (la Source Divine).

Commençons par les accusations envers Dieu, envers la Source Originelle. Souvent, les gens observent ce qui se passe sur la Terre : la guerre, les gens affamés, les pays pauvres et dévastés, les inondations ou les tremblements de terre, les gouvernements tyranniques ou corrompus, les crimes divers, les agressions, les maladies de toutes sortes, etc...Et là, les gens se disent : « Que fait Dieu pour empêcher tout cela ? Il semble ne rien faire puisque ça ressemble à l'enfer à bien des endroits sur Terre », se disent-ils. Ou encore, « ce doit être un Dieu méchant, punisseur, agresseur et violent qui est à l'origine de tout cela ! »



Ce que les gens ne comprennent pas, c'est qu'en tout temps, Dieu dit aux hommes quoi faire et comment le faire pour que tout cela cesse. Dieu est toujours présent, en tout lieu, en chaque instant de vie ! Le problème ce n'est pas Dieu, c'est le libre-arbitre humain, le libre-arbitre qu'il a donné aux Âmes humaines et qui fait en sorte que puisque nous avons ce libre-arbitre, nous pouvons choisir de ne pas écouter les solutions que Dieu nous envoie. Ainsi, sur la Terre, actuellement, il y a seulement une minorité de gens qui écoutent vraiment à l'intérieur d'eux les inspirations et les intuitions divines qu'ils reçoivent. La majorité préfère vivre sans écouter cette Voix divine, cette Présence divine qui leur parle au fond de leur cœur.

Le résultat : toutes les situations horribles que nous voyons en divers lieux. Non pas par la main de Dieu, mais par la main des hommes ou encore des élémentaux de la nature (les Âmes vivantes au cœur de la nature: salamandres, ondines, sylphes, gnômes) qui en viennent à se révolter (par le feu, l'eau, l'air, la terre en révolution) car elles finissent par ne plus être capables de supporter le non-Amour des humains.

Les guerres sont causées par des hommes haineux ou avaricieux, non par Dieu. Les inégalités financières sont causées par des gens incapables de partager ou voulant régner par domination, tyrannie et esclavagisme, ce n'est pas Dieu qui leur dicte cela, ce sont eux qui choisissent d'agir ainsi. Les gens qui se disent victimes des autres, le sont parce qu'ils se déresponsabilisent et ne prennent pas leur vie en main, ce n'est pas non plus la faute de Dieu.

Les gens qui se plaignent de leur gouvernement préfèrent se plaindre plutôt que de se présenter eux-mêmes en politique ou encore de former un nouveau parti politique, ce n'est pas Dieu qui fait les gouvernements, ce sont les humains qui les forment et qui prennent des responsabilités politiques. Les femmes qui se font battre par leur mari, acceptent de rester à cet endroit au lieu de quitter cet homme, ce n'est pas Dieu qui veut cela. Les hommes qui se plaignent de leurs collègues de travail ou de leur patron préfèrent se plaindre plutôt que changer de travail, changer de département ou aller parler directement avec la personne en question pour régler face à face le conflit, avec Amour. Ce n'est donc pas Dieu non plus qui veut cette situation, ce sont les humains au cœur de ces situations les uniques responsables.

Alors il est temps de cesser d'accuser de Dieu de nos maux, de nos misères, et de nous regarder en face honnêtement pour voir comment nous sommes à l'origine de tout ce que nous vivons. Dieu nous donne toute l'Intelligence, l'Amour, la Volonté, la Créativité, l'Inspiration qui nous est nécessaire pour transformer notre vie, si nous ne le faisons pas, c'est uniquement de notre responsabilité et non de celle de Dieu. Ensuite, observons la question des accusations que nous faisons si souvent aux gens face à nous. Il est bien plus facile d'accuser l'autre de ne pas faire ceci ou cela, ou encore de faire ceci ou cela... plutôt que de prendre le temps d'observer ce que nous nous faisons ou ce que nous nous ne faisons pas... et qui fait en sorte que notre vie est malsaine à divers niveaux.

Yeschua (Jésus) disait autrefois que nous regardons la paille dans les yeux des autres plutôt que de voir la poutre dans notre propre œil. Notre comportement est souvent ainsi, même 2000 ans après cet enseignement si important ! Comme il est facile de rester assis à critiquer, à dénigrer les autres, à les accuser de toutes sortes de choses, au lieu de transformer notre propre vie, nos propres élans de créativité, de pensée, d'émotivité, de sexualité et d'activité physique.

Le temps est donc venu également de cesser de rejeter le tort sur les autres et de prendre notre vie en main. Le temps est venu de pardonner aux autres tout ce qu'ils sont, tout ce qu'ils font, et d'apprendre à nous pardonner nous aussi tout ce que nous sommes et tout ce que nous faisons qui n'est pas Amoureux.

Tout ce que nous n'acceptons pas en nous, nous le projetons sur les autres. Ainsi, au lieu de voir nos propres faiblesses, nous regardons celles des autres. Un peu comme la personne cynique et méprisante qui aime rire des autres, pour éviter de voir ce qui serait risible dans sa propre vie. Elle attaque la première parce qu'elle a peur de se faire attaquer. Tous ces comportements nous conduisent continuellement à la colère et à la guerre les uns avec les autres.

Pour sortir de ce cercle infernal de violences et de vengeances, de projections et d'agressions,  il suffit d'une seule chose : accepter de se voir tel que l'on est et décider de se changer soi-même au lieu de constamment vouloir changer les autres !

Imaginez ce que cela donnerait sur Terre si de plus en plus de gens cessaient d'accuser les autres et se transformaient eux-mêmes, devenaient eux-mêmes de puissants Êtres d'Amour en action.


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source de Francesca : GUERISON MULTIDIMENSIONNELLE